TROTSKY

Nouveau produit

"Trotsky n'est ni un film documentaire, ni une fiction, ni un film militant, mais tout ça à la fois, comique et sanguinaire, hétérodoxe, épaulé par une voix off écrite par Andre Glucksman, insolent et romanesque, enthousiaste..." Franssou Prenant

Tourné en 1967 pour l'ORTF, film prémonitoire avant mai 1968

Avec Patrice Chéreau, Marcel Maréchal, Marcel Bozonet..

Plus de détails

19,00 € TTC

Fiche technique

Réalisation Jacques Kebadian
Auteur André Glucksmann et Jacques Kebadian
Acteurs Patrice Chéreau, Marcel Maréchal, Marcel Bozonet, Guy Hocquengheim
Durée 53 minutes
Production 1967
Format 4/3
Version Française
Image Couleur et Noir et Blanc
Son Dolby 2.2
Origine France

En savoir plus

Un talus en guise de terril, une cimenterie désuète, un squelette métallique figurent le capitalisme; des drapeaux rouges masquent et démasquent l'orateur, et voilà que de ces bribes suburbaines, puis de deux tribunes rudimentaires, l'une surmontée d'une photo de Trotsky, l'autre dominée par une photo de Staline, surgit le réel de la révolution russe...

"Ce n'est pas un, mais des orateurs, qui haranguent, et jouent le discours de trotsky: les jeunes et beaux exégètes livresques du trotskisme qui, fumant clope sur clope, compulsent et déclament des livres autour d'une table assez souterraine pour être crue clandestine."

"Les fictions lyriques et minimalistes, les archives de la révolution russe du film, et les films soviétiques, films notoires, films cultes (comme Octobre d'Eisenstein), sont traités sur un pied d'égalité. Chacun se repasse et endosse le manteau, en l'occurence la veste de cuir, du révolutionnaire; la révolution est en chacun, chacun en porte le verbe, elle est multiple, plusieurs et tous." Franssou Prenant

Léon Trotsky (ou Trotski), de son vrai nom Lev Davidovitch Bronstein, né le 7 novembre 1879 à Ianovka (Ukraine actuelle) et mort assassiné le 21 août 1940 à Mexico (Mexique), était un révolutionnaire et homme politique russo-soviétique.

Jacques Kébadian est né en France en 1940 de parents arméniens, assistant de Robert Bresson, de 1965 à 1969 "Mouchette", "Une Femme douce", "Au hasard Balthazar". Ilse tourne vers le cinéma documentaire s'intersse à l'histoire des peuples, déracinés ou exilés...